• Français |
  • English |
  • Español |
  • Deutsch |
  • Italiano |
  • Português |
  • Russian |
  • Japanese |
  • chinese

Le Labyrinthe

Cliquer dans l'image ci-dessus, et faire glisser le curseur

Reconstitution de l'époque de Catherine de Médicis, le labyrinthe circulaire de plus de 1 500m2, planté de 2000 ifs (taxus baccatta), d'un mètre trente de hauteur environ, est situé dans la clairière du parc.

Une charmille l'entoure, taillée en 70 arcades dont les espaces libres accueillent de somptueux vases plantés de buis et de lierres.

Au centre, une gloriette surélevée, construite d'après un dessin ancien, permet d'avoir une vue d'ensemble et de pouvoir admirer le tracé. Les visiteurs pénètrent dans le labyrinthe par l'une des cinq entrées, cependant seuls deux chemins mènent à la gloriette. Elle est habillée d'osier vivant, et surmontée d'une statue de Vénus. À ses côtés, surmontée au sommet d'un tronc en bois de cèdre, une statue représentant une nymphe portant Bacchus enfant sera bientôt envahie de Jasmin.
Conçue en bois d'irroco, bois très résistant aux intempéries, elle vieillira en prenant une teinte gris argenté, comme le chêne.
Ce labyrinthe permet de redécouvrir les caryatides que Catherine de Médicis avait fait ajouter au centre de la façade du château.
Celles-ci furent retirées 300 ans plus tard par Madame Pelouze, pour rendre au monument la pureté de son architecture originelle.

Aujourd'hui, les 4 caryatides retrouvent leur noblesse en toile de fond du labyrinthe.

Votre itinéraire au château de Chenonceau croisera sûrement, au centre de la charmille, le chemin du labyrinthe, le plus bel endroit pour se perdre et rêver.